lundi 1 mai 2017

La vie, les trous...

broderie_blog.jpg
Article écrit un jour, au fond d'un trou...

La vie n'est pas un long fleuve tranquille... Je pense même que ce n'est pas un fleuve tout court, mais un chemin.

Pas un chemin en bon état. Un chemin caillouteux, bosselé, hasardeux et troué.

J'aime l'expression "être au fond du trou" ; je vois la vie comme ça : un chemin avec des tonnes de trous. Alors, quand ça ne va pas, tu n'es pas au fond DU trou, mais au fond D'UN trou.

Et c'est là toute la différence... Parce que des trous, il y en a de toutes les tailles, tu n'es pas obligé de tomber dedans : tu peux sauter par dessus, les contourner. Ils ne sont pas tous aussi profonds, tu peux aussi en ressortir immédiatement ; où y rester longtemps... très longtemps, en fonction de la profondeur, et tu temps que tu mets pour réussir à en sortir et ce n'est pas forcément qu'une question de motivation... Bref.

Chacun son chemin, chacun ses trous, chacun sa manière d'en sortir... Si ça se trouve, certains sont remplis de sables mouvants, et un jour... pouf ! On disparaît !

Aujourd'hui, je suis au fond d'un trou, encore. Peut être que demain, j'en serai sortie... Ou pas. On verra bien.

Partager sur

jeudi 27 avril 2017

Yoga Girl ~ Rachel Brathen

yogagirl_blog.jpg

Présentation de l'ouvrage :

Qu’elle fasse l’équilibre sur sa planche de paddle ou qu’elle explique la position du chien tête en bas à ses élèves, Rachel Brathen s’est donnée pour mission de distiller aux quatre coins du monde son message plein d’inspiration. Dans Yoga Girl, elle emmène ses lecteurs encore plus loin et dévoile son parcours, depuis son adolescence difficile dans sa Suède natale, ses aventures dans la jungle du Costa Rica, jusqu’à la délicieuse vie de bohème qu’elle s’est construite grâce au yoga et à la méditation à Aruba, dans les Caraïbes. Mêlant des photos à couper le souffle, des séquences de yoga expliquées pas à pas et des recettes toutes simples pour mener une vie saine, heureuse, sans peurs et sans regrets, Yoga Girl est un voyage dans un petit coin de paradis.

Mon avis :

J'avais vraiment hâte de le lire ! Je suis Rachel depuis bien longtemps sur Instagram, mais j'avais un peu zappé la sortie du livre...
Je l'ai lu sur 2 jours, très heureuse de découvrir son histoire. Je connaissais plus ou moins les photos, grâce à Instagram justement, mais j'ai hâte d'essayer de mettre en pratique les leçons de yoga.
Le seul bémol, ce sont les recettes... truffées d'aliments "bizarres" qui moi, me refroidissent direct !
Après, c'est plus son histoire qu'un livre sur le yoga, mais moi qui suis fan, je suis heureuse de l'avoir !

Partager sur

Un profil pour deux

unprofilpourdeux_blog.jpg

Source Allociné

Synopsis :

Pierre, veuf et retraité, ne sort plus de chez lui depuis deux ans. Il découvre les joies d'internet grâce à Alex, un jeune homme embauché par sa fille pour lui enseigner les rudiments de l'informatique. Sur un site de rencontre, une ravissante jeune femme, Flora63, séduite par le romantisme de Pierre, lui propose un premier rendez-vous. Amoureux, Pierre revit. Mais sur son profil il a mis une photo d’Alex et non la sienne. Pierre doit alors convaincre le jeune homme de rencontrer Flora à sa place.

Mon avis :

Je suis allée voir ce film, sans grande conviction... Eh bien, j'ai été plutôt agréablement surprise !
Belle découverte de Fanny Valette, que j'ai beaucoup aimé. Je connaissais Yaniss Lespert, qui ne m'a pas déçu ; et Pierre Richard joue là un rôle attendrissant.
J'ai pas mal rigolé (seule dans la salle, je pouvais me permettre d'y aller franchement !) et même si le film comporte quelques longueurs et est assez prévisible, ça reste un moment agréable à passer. La musique, en revanche, est atroce à mon goût... dommage !

Partager sur

mercredi 26 avril 2017

Les palets de dame ~ sans gluten

Ingrédients :

  • 1oo gr de beurre mou
  • 1 œuf
  • 11o gr de sucre en poudre
  • 15o gr de farine de maïs
  • 1 gousse de vanille
  • 5o de raisins golden
  • 1 petit bol de thé chaud

Prévoir de faire tremper les raisins 2h dans le bol de thé chaud avant de les utiliser !

Préchauffer le four sur 18o°

Travailler le beurre avec le sucre jusqu'à obtenir une pâte lisse.
Ajouter l’œuf et mélanger ; incorporer la farine ; puis les graines de vanille et enfin les raisins (préalablement égouttés). Bien mélanger entre chaque ingrédient.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, faire des petits tas de pâte (attention à bien les espacer !) et enfourner pour 1o min environ. Il faut que les bords soient bronzés mais le palet clair.

Bien laisser refroidir avant de les décoler de la feuille !

IMG_20170425_141012_807.jpg

Bon appétit !

Suggestion : on peut remplacer le thé par 2 càs soupe de rhum ambré ; on peut remplacer la farine de maïs par de la farine de blé, mais ils ne seront plus sans gluten ;

Partager sur

mardi 25 avril 2017

Peggy dans les phares ~ Marie-Eve Lacasse

peggydanslesphares.jpg Source Google

Présentation de l'ouvrage :

«Depuis que je te connais je vis avec l’inquiétude de te perdre. Pour la drogue, des hommes fantasques, des femmes bouleversantes qui t’emmènent ailleurs, là où je n’ai pas accès. Il y a les rivages poétiques qui ne m’ont jamais enchantée, les bals somptueux où je n’ai pas mes entrées, la rivalité vénéneuse d’un papier imbibé sous la langue et la complicité des piqûres que je n’ai jamais voulu partager. Je suis toujours arrivée à me frayer un chemin jusqu’à toi, conservant comme je le peux une dignité impériale.» Mannequin, styliste, journaliste de mode, mariée à un grand résistant puis à Claude Brasseur, Peggy Roche a aussi été pendant vingt ans la compagne discrète de Françoise Sagan. Peggy dans les phares est le roman de cette passion dévorante traversée des plus grandes figures de la vie littéraire et artistique de l’époque. (4ème de couverture)

Insaisissable Peggy Roche, à qui Marie-Ève Lacasse consacre aujourd'hui ce joli roman-portrait qui tente de l'attraper, d'en pénétrer le coeur et les pensées, Peggy dans les phares. Emettant, pour ce faire, de séduisantes et convaincantes hypothèses. Retraçant tantôt à la troisième personne, tantôt en donnant voix à Peggy, l'odyssée du singulier binôme que formèrent les deux femmes, auscultant leur relation amoureuse symbiotique - « J'analyse le monde avec tes souvenirs et ta manière d'habiter la vie. Je suis traversée par tes pensées obsédantes » - qui n'avait nul besoin du regard des autres pour exister et, au fil des années, dépasser « l'euphorie originelle » de la rencontre et des premiers instants, pour toujours se consolider, en puisant dans la durée une force, une solidité, une réciprocité sans faille. Source :http://www.telerama.fr/livres/peggy...

Mon avis :

Je crois que mon avis va être très paradoxal, comme l'a été cette lecture.
Un 4ème de couverture lu chez maman et le prêt de ce livre dont je n'avais pas entendu parler. Je l'ai commencé pendant ma semaine de vacances mais j'ai très vite senti qu'il ne me fallait pas être fatiguée pour pouvoir comprendre. J'ai trouvé le style compliqué à lire, mais en même temps, j'ai eu du mal à le reposer une fois bien dedans. On se balade dans le temps, entre les personnages et c'est parfois dérangeant, mais jamais grave si on décroche.
Peut être aurait-il fallu lire une bibliographie de Françoise Sagan avant ce livre ? Un livre de Françoise Sagan tout simplement ?
Toujours est-il que cette histoire a éveillée ma curiosité, et moi qui pensais que nous vivions dans une société plus "évoluée" plus ouverte ; je me rends compte, que les questions de sexualités étaient peut être plus cachées avant, mais moins taboues.
En bref, une belle histoire, compliquée mais sincère, que j'ai eu plaisir à découvrir.

Les histoires qui commencent tard sont parfois les plus vives. Il me fallait perdre du temps, m'imaginer que les choses n'étaient pas tellement plus extraordinaires, me dire qu'il fallait me contenter de ce que la vie me donne, me perdre dans ces chemins sauvages pour m'ouvrir au monde qui était le tien, et connaître enfin avec toi le grand vertige d'aimer.

Partager sur

lundi 24 avril 2017

Gaufres liégeoises

Ingrédients : (pour environ 10 à 12 gaufres)

  • 1 œuf
  • 15cl de lait tiède
  • 1 càc de levure de boulangerie
  • 1oo gr de farine semi-complète
  • 15o gr de farine blanche
  • 1 pincée de sel
  • 1oo gr de beurre mou
  • 12o gr de sucre perlé OU de cassonade

Dans un premier temps, délayer la levure dans le lait tiède à la fourchette.
Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel, creuser un puits et y casser l’œuf. Verser le mélange lait + levure et pétrir à la main jusqu'à l'obtention d'une pâte bien lisse.
Ajouter le beurre mou en morceaux et bien mélanger de nouveau.
Couvrir d'un torchon propre et laisser reposer la pâte 3o min dans un endroit tiède.

Ensuite, ajouter le sucre perlé et pétrir à nouveau la pâte à la main. La laisser de nouveau reposer 15 min sous le torchon.

Enfin, mettre le gaufrier à chauffer et huiler les plaques (à l'aide d'un pinceau de cuisine par exemple). Avec une cuillère à soupe, placer la pâte de chaque côté et le refermer. Laisser cuire les gaufres jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.

gaufres_blog.jpg

Bonne dégustation !

Suggestion : elles sont délicieuses encore tièdes ; vous pouvez les faire réchauffer à l'aide d'un grille-pain ; elles sont très bonnes natures ou avec l'accompagnement de votre choix ! Ici, le mélange avec la farine semi-complète a fait l'unanimité !

Partager sur

jeudi 20 avril 2017

Gangsterdam

gangsterdam_blog.jpg Source :Allociné

Synopsis :

Ruben, Durex et Nora sont tous les trois étudiants en dernière année de fac. Par manque de confiance en lui, Ruben a déjà raté une fois ses examens. Même problème avec Nora, à qui il n'ose avouer ses sentiments. Et ce n'est pas Durex son ami d’enfance, le type le plus gênant au monde, qui va l’aider…Lorsqu’il découvre que Nora est aussi dealeuse et qu’elle part pour Amsterdam afin de ramener un tout nouveau type de drogue, Ruben prend son courage à deux mains et décide de l’accompagner. Ce voyage à Amsterdam, c’est le cadre idéal pour séduire enfin Nora, dommage pour lui que Durex s’incruste dans l’aventure. Alors que tous les trois découvrent la capitale la plus dingue d’Europe, leur vie va franchement se compliquer quand ils vont réaliser que la drogue qu’ils viennent de récupérer appartient aux plus grands criminels d’Amsterdam…Très vite Ruben, Durex et Nora vont comprendre que pour retrouver leur vie d’avant, ils vont devoir cesser d’être des blaireaux, pour devenir de vrais héros.


Mon avis :
Je suis allée voir Gangsterdam avec mon grand (12 ans) pendant la première semaine de nos vacances. J'avais vu plusieurs fois la BA et lui aussi, et j'avais déjà bien rigolé. J'ai tardé à donner on avis, non pas parce que je n'ai pas aimé, au contraire, mais parce que je ne pense pas que ce soit obligatoirement un film à voir au cinéma ☻
Bon alors j'ai donc beaucoup aimé, énormément rigolé, toutes les scènes drôles ne sont pas dans la BA, et heureusement ! C'est un humour bon enfant, parfois pipi-caca mais jamais lourd. L'histoire est amusante et chacun joue avec justesse.

MAIS ! Ce n'est pas pour les 12 ans à mon avis...! Le film se passe donc à Amsterdam, avec la drogue, les prostituées et le film reste assez violent... j'aurais aimé que mon fils attende un peu pour voir ça ! Mais il a quand même beaucoup rigolé !
Je recommande donc, pour un bon moment à passer.

Partager sur

mardi 18 avril 2017

La paix

saintbrevin_blog.jpg

Je chemine. Depuis un moment déjà, sur beaucoup de sujets, sur beaucoup de blocages, j'avance.
Très doucement, trop doucement pour l'impatiente que je suis, mais je n'ai plus l'impression que pour un pas en avant, j'en recule de deux dans la foulée.
Bien sûr j'ai encore de gros moments de moins bien, voire de mal, très mal ; mais globalement, c'est tellement mieux !
Aujourd'hui, après des vacances que j'ai redoutées, je me sens en paix. Pas totalement, pas pour tout et pas tout le temps ! Mais j'ai vraiment l'impression d'avoir fait un bon en avant.
(sauf que le lave-vaisselle fuit)
(sauf que je ne sais pas ce que j'ai fait de ma commande des billets pour le concert de Julien Doré dans 10 jours)
L'indulgence envers moi me fait encore défaut... et pourtant.
Je suis revenue de mon séjour breton apaisée. Pas reposée, mais soulagée. Et consciente de faire de mon mieux pour tellement de choses, que ben c'est déjà ça ! Et surtout, ça suffit.
Je continue ma route de la paix ; avec l'envie d'être vraiment moi, plus moi, la même dedans et dehors.

Partager sur

mercredi 5 avril 2017

La saison maudite

camelia_blog.jpg

J'adore le printemps et le retour des beaux jours, vraiment. Ça sent bon dehors, les gens sont de meilleure humeur et moi aussi ; il fait bon et on profite des températures plus douces pour flâner.

Mais... (et je pense que ce que je vais raconter là risque de parler à pas mal de gens) qui dit réchauffement des températures dit aussi se découvrir... et découvrir son corps. Corps que pour ma part j'ai planqué cet hiver sous d'épaisses couches de vêtements, plus ou moins longues, mais toujours dans le même but : cacher ces grosses parties de moi que je déteste.

Quand je pense qu'il y a quelques années, mon seul souci était de vérifier l'état d'épilation de mes mollets et aisselles... Bien sûr je n'ai jamais été bien dans ma peau ; mais rarement aussi mal. Et j'appréhende ce printemps, et cet été de tout mon être.

J'appréhende les coups de vent qui font se lever le tee-shirt, les bourrelets bien moulés dans des tee-shirts de toute façon mal taillés, la bouée du ventre qui dessous ou dessus la ceinture du jean est moche, les bras, vus en photos, énormes, pas la peine de continuer...

Bref... Vive le printemps, la chaleur, mais vivement que je me sente mieux dans ma peau.

Partager sur

mercredi 29 mars 2017

Demain, tu auras 11 ans...

11anselynn_blog.jpg

Demain, tu auras 11 ans, à 8h55, tu avais attendu que le brouillard se lève, pour nous faire la joie de te présenter à nous. Nous, tes parents, que tu as choisis, j'en suis persuadée.

Ta naissance, le jour J, reste celle dont je garde le meilleur souvenir (tu n'es pas responsable de la pose catastrophique de la péri !) le plus doux, le plus harmonieux. Et c'est rigolo, mais cette naissance est à l'image de la relation que nous avons aujourd'hui.

Et j'espère que malgré l'entrée en 6ème en septembre, cela ne changera pas ; toi, si soucieuse de l'amour et la fierté que nous te portons.

Aujourd'hui, tu es une jeune fille adorable et brillante. Pleine de répartie et d'un sens de l'humour particulier mais tellement juste. Tu travailles de manière autonome et efficace, tu es simple mais carrée et tellement douée. Tu adores danser et la GRS et à t'y voir t'exprimer, on le comprend tellement tu rayonnes. Je suis si fière de celle que tu deviens ♥

Happy 11 my love !

Partager sur

lundi 27 mars 2017

La Belle et la Bête

labelleetlabete_blog.jpg Source : Allociné

Synopsis :

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d'amour pour elle, mais victime d'une terrible malédiction.

Mon avis :
Les films Disney, c'est une valeur sûre, encore mieux que les dessins animés, ils sont toujours très attendus, et on est rarement déçu, enfin moi !
Là, pour le coup, mon avis est plus mitigé. J'ai beaucoup aimé, les décors (ces robes... *soupirs*) la mise en scène ainsi que les effets ; mais je dois avouer que j'ai été un peu saoulée par toutes ces chansons, même si je savais qu'il y en a beaucoup. Finalement, c'est une tragédie musicale.
Ensuite, j'ai été étonnée de la façon dont la temporalité a été traité : en effet, on a l’impression que tout se passe en 3 jours, or il me semblait que quelques mois se déroulaient tout de même !
Bref ! Je retiens comme point positif et original, ce que l'on apprend sur l'enfance de Belle, vu que je n'ai pas lu le conte, je ne le savais pas ! Un film à voir pour rêver et voir s'illuminer les yeux des petites filles !

Partager sur

vendredi 24 mars 2017

La confession

laconfession_blog.jpg

Source Allociné

Synopsis :

Sous l’Occupation allemande, dans une petite ville française, l’arrivée d’un nouveau prêtre suscite l’intérêt de toutes les femmes... Barny, jeune femme communiste et athée, ne saurait cependant être plus indifférente. Poussée par la curiosité, la jeune sceptique se rend à l’église dans le but de défier cet abbé : Léon Morin. Habituellement si sûre d’elle, Barny va pourtant être déstabilisée par ce jeune prêtre, aussi séduisant qu’intelligent. Intriguée, elle se prend au jeu de leurs échanges, au point de remettre en question ses certitudes les plus profondes. Barny ne succomberait-elle pas au charme du jeune prêtre ?

Mon avis :

L'histoire semblait être cousue de fil blanc... et pourtant.
J'avais très envie de voir ce film. Malgré quelques longueurs, mais après tout, le temps pendant la guerre devait paraître bien long, j'ai beaucoup aimé cette jolie histoire. Les jeux sont très justes et les réflexions intéressantes.
Je préfère ne pas trop en dire et vous laissez juger par vous même !

Partager sur

lundi 20 mars 2017

La fille de l'océan qui aimait la montagne

montagne_blog.jpg
Crédit photo Lora ♥

Dimanche, j'ai fait mon baptême de raquettes.

Ça c'est passé à peu près comme je l'imaginais : j'ai adoré, essayer quelque chose de nouveau, sortir de ma zone de confort, me dépasser. Mais ça a été difficile, comme à chaque fois que je pratique une nouvelle activité.
4 ans après la reprise du sport, 10 kgs de pris à peu près (oui, moi, plus je me dépense, plus je grossis..) je suis toujours étonnée de ne pas tenir mieux, de ne pas devenir endurante. Je suis peut être un peu sévère avec moi, mais je suis chaque fois déçue par ce corps qui n'est pas à la hauteur.

Mais je l'ai fait : presque 7 kms de randonnée dans une neige idéale, le lever du soleil sur les montagnes, les izards là pour nous souhaiter une belle journée, le ciel limpide, même la lune nous a surveillé tout du long. C'était magique, un moment hors du temps, et en belle compagnie.

Alors je me suis dit, que moi, la fille de l'océan, aime aussi beaucoup la montagne, et je m'y sens bien, apaisée, comme avec la mer.
Je veux un jour vivre au bord de l'océan, mais près de la montagne.

Partager sur

jeudi 9 mars 2017

De plus belle

deplusbelleaffiche_blog.jpg Source Allociné

Synopsis :

Lucie est guérie, sa maladie est presque un lointain souvenir. Sa famille la pousse à aller de l’avant, vivre, voir du monde… C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Clovis, charmant… charmeur… et terriblement arrogant. Intrigué par sa franchise et sa répartie, Clovis va tout faire pour séduire Lucie, qui n’a pourtant aucune envie de se laisser faire. Au contact de Dalila, prof de danse haute en couleur, Lucie va réapprendre à aimer, à s’aimer, pour devenir enfin la femme qu’elle n’a jamais su être. Pour sa mère, pour sa fille, pour Clovis…


Mon avis :

J'attendais la sortie de ce film avec impatience, j'avais été très touchée par la BA, donc mercredi soir, nous étions les premières dans la salle !
Le casting est alléchant, Mathieu Kassovitz sexy à souhait, et que je n'avais pas vu depuis un moment à l'affiche, Florence Foresti bien sûr, mais aussi une belle découverte : Jonathan Cohen. Bref, un sujet qui me plaisait, il avait tout pour plaire... et pourtant... quelle déception ! J'ai eu l'impression que les idées étaient là, plusieurs portes intéressantes entr'ouvertes et puis rien.
De longs moments où on attend quelque chose et rien ne se passe, alors que tant de sujets sont abordés ! Je suis restée sur ma faim, vraiment déçue, même si le film contient quand même de jolies scènes, de beaux passages, mais je pense qu'il aurait mérité un peu plus d'action.

Partager sur

mercredi 1 mars 2017

La cerise sur le gâteau

snail-water-small-cute-832-1280x800__880.jpg

Tous les jours , sur Instagram, c'est le même manège : je vois des photos, je les regarde, je double -clique, j'aime cet espace que je sélectionne et qui m'impressionne, m'inspire . Et puis il y a ces photos sur lesquelles je m'attarde, qui me font sauter de blog en sites, en blog, en photos... mais qui surtout me prennent aux tripes.

Aujourd'hui encore, l'envie de caresser un gros ventre, de partager un profil rond, de choisir une tenue de grossesse. Et cette boule dans la gorge. Et je ne vous parle pas de ce reflet dans le miroir, de ce ventre gros, mais vide.

Et cette voix raisonnable (raison, que je demande à chaque nouvelle lune, moi qui me trouve si déraisonnable, alors que...) qui me dit que c'est bien comme ça, que les enfants sont grands maintenant, autonomes, que c'est "pratique"... et alors ?! Ce serait la cerise sur mon gâteau.

Je cherche le mode d'emploi ; la façon de faire taire une envie omniprésente, étouffante, si peu raisonnable. Est-ce si égoïste de ne pas se sentir complète ? Je sais qu'avec le temps l'envie finira bien par passer, et puis la machine finira rouillée, de toute façon... mais à quel prix...

Partager sur

vendredi 24 février 2017

Split

split_blog.jpg

Source Allociné

Synopsis :

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

Mon avis :

Bon, je dois avouer que j'ai été un peu déçue... Pas vraiment par le film, mais parce qu'une fois de plus la BA en montre trop.
Mais quel film ! Je n'ai pas décroché une seule seconde ; c'est rondement mené même si logique, tout est subtilement sous-entendu, absolument pas gore, ni tellement dans le pathos, finalement.
On ne peut pas rester indifférent au jeu de James Mcavoy impressionnant de réalisme et de talent ! Vraiment incroyable dans ce film.
Bref, je recommande si vous aimez les personnages travaillés ; en évitant de trop regarder la BA avant !

Partager sur

mardi 14 février 2017

Brioche

Pour une grosse brioche ; prévoir 3h sans la cuisson, pour les temps de pousse.

brioche_blog.jpg

Ingrédients :

  • 120 ml de lait tiède (pas chaud)
  • 100 gr de farine
  • 15 gr de sucre
  • 1 sachet de levure de boulanger

Puis :

  • 180 de farine
  • 35 gr de sucre
  • 1 càc rase de sel
  • une càs de crème fraîche
  • 1 oeuf
  • 60 gr de beurre

Et aussi :

  • 1càs de lait
  • 1càc de sucre en poudre
  • du gros sucre à chouquettes

Pour commencer :

Dans un saladier, délayer la levure dans le lait chaud + le sucre + la farine et laisser reposer 30 min sous un torchon.

Puis :

Ajouter la seconde partie des ingrédients : la farine, le sucre, le sel, la crème et l'oeuf. Bien mélanger et pétrir. Une fois la pâte homogène, ajouter le beurre en morceaux.
Pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. Elle reste un peu collante. Si elle l'est trop, rajouter un peu de farine.
Façonner une boule et la laisser pousser pendant environ 1h30 .

Une fois la première pousse passé, façonner la brioche à votre convenance : tressée, en boules... et mettre la pâte dans un moule à cake recouvert de papier sulfurisé.
Mettre un torchon et la laisser pousser encore 1h.

Enfin :

Préchauffer le four sur 170°. Avant d'enfourner, badigeonner la brioche du mélange lait + sucre en poudre et ajouter du gros sucre à chouquettes.

Enfourner pour 30 à 35 min.

recettebrioche_blog.jpg

Bon appétit !!

Partager sur

Le banana bread

Ingrédients :

  • 250 g de farine (150 gr + 100 gr)
  • 2 œufs
  • 130 g de sucre
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 1 cuillère à café rase de bicarbonate de soude
  • une bonne pincée de sel
  • 3 bananes bien mûres
  • 85 g de beurre 1/2 sel
  • 2 cuillères à soupe de lait

Préchauffer le four sur 16o°
Dans un saladier, mélanger 15ogr de farine, avec le sucre, la levure, le bicarbonate et le sel.
Écraser les bananes à la fourchette et les ajouter à l'appareil, bien mélanger. Ajouter le beurre et le lait et bien mélanger.
Ajouter enfin les 1oo gr de farine restants et les œufs et mélanger.

Chemiser un moule à cake et y mettre la pâte. Enfourner pour 55 minutes.

bananabread_blog.jpg

Bon appétit !

Partager sur

mercredi 8 février 2017

Seuls

seulsaffiche_blog.jpg Source Allociné

Synopsis :

Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu'aujourd'hui, il n'y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu. Se pensant l'unique survivante d'une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls ?

Mon avis :

Avant hier, je regardais les stories sur Instagram ( c'est ma nouvelle activité chronophage favorite !) et mon fils regardait aussi par dessus mon épaule, quand j'ai entendu "Mais maman !! C'est le film de ma BD !!" (merci @instacartel !) Effectivement, j'avais vu la BA plusieurs fois au cinéma, mais j'avais la sensation que c'était un film pour les petits/jeunes.

Et qui dit vacances pluvieuses, dit cinéma, donc nous y avons été cette après midi, et sans l'avoir calculé, c'était le jour de la sortie !

Et bien j'ai été agréablement surprise ! Non seulement j'ai été happée par l'histoire, j'ai eu peur (et ma fille a dû me serrer la main !) mais en plus, quand ça c'est fini, j'ai regardé Ewann en lui disant "mais ça ne peut pas se finir comme ça ?!!" Ce à quoi il m'a répondu "je t'invite à lire le tome 2 et 3 !" (quel humour ces jeunes...)
Donc vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ! Et je ne m'y attendais pas ! Et évidemment, mes "grands" ont adoré ! Les acteurs sont vraiment dedans, l'intrigue est bien ficelée, et même si je trouve l'histoire très glauque pour des enfants, ben tout est là pour que je ne puisse que vous encouragez à aller le voir !
Et vivement le second opus !

Partager sur

mardi 31 janvier 2017

Les dates anniversaires

evinrude_blog.jpg

Aujourd'hui, il y a 7 ans, commençait une hospitalisation de 7 jours, pendant lesquels j'ai failli perdre ma dernière. Ma Bernique, ma Mirgue, ma Minouche. Elle était encore mon Evinrude.

Nous venions de passer des jours difficiles, on avait enchainé les RDV chez le médecins, les urgences, la kiné respi, re les urgences. Jusqu'à ce qu'après un dîner où je me suis "accordé" de la laisser pleurer un peu, je l'ai retrouvée bleue dans sa nacelle... Je crois que je m'en voudrais toute ma vie. Même si c'est humain, même si au fond je n'y suis pour rien.

Je me souviens du médecin me disant que je ferais mieux de venir par mes propres moyens, que ça serait plus rapide (à 3h du matin) qu'ils m'attendaient. Qu'ils l'attendaient. Et le brancard était là. Pendant tout ce trajet, je lui demandais de tenir bon, que nous allions vite arriver, que ça irait mieux, qu'elle allait pouvoir respirer. J'ai roulé vite, mais bien, en pleurant, en lui demandant de hurler, mais elle ne pouvait plus...

De la suite, je ne me souviens plus très bien. Je me souviens du soutient des amies. Je me souviens des repas seule, offerts par l’hôpital parce que j'allaitais. Je me souviens de l'adorable kiné que j'avais connu dans un autre contexte, via une passion commune. Je me souviens des 2 nuits où j'ai accepté de rentrer dormir 4h à la maison, de mes seins qui gouttaient tellement les tétées manquaient. Je me souviens de Tata Sophie qui n'a pas hésité à venir nous aider. De tous ces gens que je ne connaissais pas forcément et qui nous soutenaient.

Et je me souviens de cette angoisse. Des médecins pas rassurants. Et de comment j'allais faire si on la perdait...

Et puis elle a décidée d'être plus forte que la bronchio, que la coqueluche, que la surinfection pulmonaire... Et d'épater tout le monde. Je me souviens du médecin me disant "on a vraiment cru qu'on la perdait"...

Bref... Aujourd'hui elle est là et elle pète le feu ! Mais je comprends mieux pourquoi la disparition du petit Louis m'a tant affectée. Je me rends compte à quel point certaines dates sont gravées en nous.

J'en avais aussi parlé ici mais je n'arrive même pas à me relire...

Partager sur

- page 1 de 122