lundi 28 novembre 2016

La fille de Brest

Oui, 3 billets le même jour, il va neiger, mais je sors du ciné, et j'avais vraiment envie d'en parler à chaud.

lafilledebrest_blog.jpg
Source Allociné

Synopsis

Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

Mon avis

Je ne saurais pas comment l'expliquer, mais ce film m'a bouleversé. Ceux qui me connaissent savent que les infos et moi, ça fait au moins 5, et que je suis souvent la pauvre cruche au courant de rien. C'est volontaire, je veux choisir ce que je sais. Bref, tout ça pour dire que le scandale du Médiator, je ne connaissais pas. Mais j'avais vu la BA donc je savais de quoi le film parlait, et j'avais vraiment eu envie d'en savoir plus.

Je n'ai pas été déçue. On voit tout, on sait tout, on suit l'aventure, si on peut appeler ça comme ça. La bataille serait plus approprié.
J'ai été tellement touché par Irène, on ne peut plus parler de personnage ici, puisqu'elle existe réellement et que c'est son histoire qu'elle nous livre. Tellement proche de ses patients, tellement investie. Elle n'a jamais lâché, même quand juste son mari était là pour lui tenir la main. Magnifique.

Je pense que j'ai été doublement touché, premièrement de par l'information, parce que j'étais vierge de tout préjugés (ou presque... les labos...) et deuxièmement, parce que je me suis sentie proche des patients. Je ne suis pas diabétique, mais j'aurais bien été (ou bien le suis-je encore...) capable de prendre un médicament anorexigène.
Je ne peux que le conseiller, ce film est vraiment excellent. Par contre, âmes sensibles s'abstenir, on est dans un hôpital et on voit vraiment tout...

Partager sur

La fille du train

lafilledutrain_blog.jpg Source Allociné

Synopsis

Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.

Mon avis

Je suis enfin allée le voir, 20 ans après tout le monde, mais c'est fait !
Je n'avais pas lu le livre dont le film est tiré, donc je ne pourrais pas comparer. Au début du film, je me suis demandé si j'allais réussir à suivre... J'ai beaucoup de mal avec les changements d'époques, de personnages ; mais finalement, la mise en scène est logique et je n'ai pas eu plus de mal que ça.
Emily Blunt est bluffante, de justesse, dans son interprétation, j'ai vraiment beaucoup aimé la regarder dans La fille du train. Ce n'est pourtant pas un style de film que j'aime aller voir au cinéma, en général, soit j'y vais pour pleurer, soit pour rire ! Mais il m'avait été chaudement recommandé et je n'ai pas regretté !

Partager sur

dimanche 27 novembre 2016

L'histoire de l'amour

L'un des avantage du chômage (oui, maintenant je tâche de voir le verre à moité plein !) c'est que je peux essayer d'assouvir mes envies de films !

Et j'avais envie de vous parler de l'histoire de l'amour, qui est un film magnifique que j'ai vu récemment.

lhistoiredelamour_blog.jpg
Source AlloCiné

Synopsis

Il était une fois un garçon, Léo, qui aimait une fille, Alma. Il lui a promis de la faire rire toute sa vie. La Guerre les a séparés - Alma a fui à New York - mais Léo a survécu à tout pour la retrouver et tenir sa promesse. De nos jours, à Brooklyn, vit une adolescente pleine de passion, d’imagination et de fougue, elle s’appelle aussi Alma. De l’autre côté du pont, à Chinatown, Léo, devenu un vieux monsieur espiègle et drôle, vit avec le souvenir de « la femme la plus aimée au monde », le grand amour de sa vie. Rien ne semble lier Léo à la jeune Alma. Et pourtant… De la Pologne des années 30 à Central Park aujourd’hui, un voyage à travers le temps et les continents unira leurs destins.

Mon avis

J'ai peu de mots pour décrire ce que j'ai ressenti en voyant ce film. J'ai vraiment été très touchée. L'histoire de l'amour, on ne s'y attend pas, on le vit en le regardant, mais surtout, c'est tout sauf une jolie histoire d'amour cousue de fil d'or... Et pourtant.
Je ne peux que vous encourager à aller le voir, si vous trouvez encore une salle qui le passe ! Les jeux sont justes, et les émotions passent très bien. En plus, Gemma Arterton est vraiment très belle, ce qui ne gâche rien !

Partager sur

mardi 22 novembre 2016

Je fais du vide

tri-blog.jpg

Je fais DU vide. Pas LE vide... je n'y arrive pas encore.

C'était le mot Totem de mon année, ça l'est encore. Ça avait commencé un peu avant, mais ça s'est imposé à moi en début d'année.

Le vide a donc commencé malgré moi en amitié. (Je voulais mettre "tri" mais j'ai écrit "vide" lapsus révélateur de la façon dont la situation raisonne en moi) Les gens qui disparaissent en un claquement de doigts, avec des excuses plus ou moins bidons. On est d'accord que parfois, ça ne rime à rien non ?! Bref... Ça plus les amitiés qui changent, sans que tu ne saches vraiment pourquoi. Je ne sais pas ce qui est le pire.

Le tri affectif qui se fait avec le temps en quelque sorte, que l'on subi, les silences qui font mal. Puis, les épreuves qui font ressortir la vraie nature des gens. Même ceux qui sont censé être proches et qui un jour ôtent leurs masques lorsqu'il s'agit d'endosser ses responsabilités. Il ne vaut mieux pas rentrer dans les détails sordides.

Depuis que je suis au chômage, c'est du tri matériel dont je m'occupe. J'ai commencé par toutes ces petites choses que je garde "au cas où", ces petits souvenirs que j'accumule. J'ai remarqué que ça ne m'a rien fait de m'en séparer. Et qu'en plus, ça ne me manque pas. Alors je me suis attaquée à mon armoire de fringues... Les "quand je perdrais du poids", pour Emmaüs ; "celui là je l'ai depuis au moins 10 ans !" pour Emmaüs (les fringues d'avant grossesse, on en parle ?!) ; celles dans lesquelles on ne ressemble à rien, pour Emmaüs... etc. Vous imaginez le truc.
Le résultat, vous l'avez en photo : 4o kgs de fringues pour faire plaisir à d'autres ! Ben le résultat, c'est que je suis super fière de moi ! Et que ça ne me manque pas non plus... J'avais fait pareil avec les bouquins (pour une bibliothèque de village, ravie !) il y a 2 semaines. Ma maison s'allège... Je m'allège.

Le tri n'est pas fini, le vide non plus. Ce qui a changé, c'est que je n'essaie plus désespérément de le remplir.

Peut être qu'un jour, j'arriverai à faire LE vide, faire taire ces petites voix, ces pensées parasites.

Partager sur

jeudi 10 novembre 2016

Niouze letter

Un petit coucou à tous !

Le blog reprenant un petit peu d'activité, j'ai demandé à ma gentille sœur de bien vouloir se pencher sur un relooking et surtout la réactivation de la niouze letter !

Donc je vous invite à faire un tour si me lire à nouveau vous tente toujours !

A très vite !

Bouboulette*

Partager sur

La solitude

lulublog-1.jpg
Je vous présente ma Lulu-Berlue !! ♥

Pour une fois, j'écris un jour où ça va bien, où ma tête est en accord avec mon cœur et mon sourire.

La solitude a longtemps été mon démon, mon pire cauchemar. Après m'être prouvée quelques mois à 19 ans, que je pouvais vivre seule, que j'étais capable de m'assumer, je n'ai plus eu l'occasion d'être seule.
Donc j'ai toujours été entourée, plus ou moins, avec un noyau fixe. Je ne suis donc pas à plaindre, j'ai été exaucée dans un sens.

Paradoxalement, lorsque l'on est en dépression (je n'aime pas dire "tomber"... je préfère tomber amoureuse que tomber en dépression...) on se sent seul. Inexorablement seul, persuadé que c'est réciproque. Entendez : envers le noyau fixe. On a beau faire le compte et avoir des démonstrations de présence, d'affection, d'amitié, d'amour... On EST seul. Seul face à la dépression.

Aujourd'hui, et ce depuis quelques temps, j'ai décidé de tirer le profit de cette situation. J'ai décidé d'oser être seule. De faire les choses que je n'envisageais pas seule avant. Donc maintenant, je vais me balader seule ; je vais au cinéma seule ; je suis même allée à un concert seule ! Et vous savez quoi ? J'y prends du PLAISIR !

Au début, j'ai souffert du manque de partage, de ne pouvoir échanger sur le moment vécu. Et petit à petit, je l'ai considéré comme un trésor, un secret, un genre de jardin secret, pour moi. Et j'ai l'impression que ces bulles de solitude que je m'octroie sont salvatrices, tout comme aller faire du vélo seule. Que je me reconstruis autour. J'aime l'idée de montrer à mes enfants qu'on peut être seul et heureux.

Et aujourd'hui, je suis bien. Heureuse d'y être parvenue.

(Même si le chemin est encore long, même si je sais que demain, je serai peut être incapable à nouveau de voir ma vie sous cet angle)

Partager sur

lundi 17 octobre 2016

What about bruxisme ?!

Frauenlachen mit Lichtreflex auf Zahn

Vous connaissez, vous, ce terme "bruxisme" ?!

Je l'ai découvert il y a peu.... Je vous laisse aller voir ce que notre ami Wiki en dit. Moi je l'ai découvert parce que j'ai l'honneur et l'immense chance de travailler pour une dentiste *ironie*... Et que, il y a 3 semaines, je me suis réveillée en pleine nuit en panique, ne sachant pas pourquoi, hyper inquiète pour mes dents, et que en passant et repassant ma langue dans ma bouche, j'ai fini par comprendre...

J'avais de nouveau fait sauter un bon bout d'émail d'une prémolaire... De nouveau parce que plus jeune, cela m'était déjà arrivé 2 fois, sans que cela m'inquiète plus que ça, les morceaux n'étant vraiment pas gros. Là, c'est différent. Le morceau est gros et en plus, ça m'a permis de me rendre compte que je passe ma journée (et mes nuits...) à serrer les dents, même pas au sens figuré.

Cette constatation m'a fait bizarre. Je ne suis pas particulièrement stressée (de toute façon, avec le traitement que j'ai, ce serait le comble) mais énervée, oui... Et à part réussir enfin à lâcher-prise, je n'ai pas vraiment de solution pour calmer cet état. En attendant, j'ai bientôt RDV chez le dentiste... ce qui va faire du bien à mes pauvres dents jaunes de thé et café, et lui va avoir l'immense joie de me faire faire des gouttières !

Je vais bien, tout va bien......

Partager sur

dimanche 16 octobre 2016

Tarte fromage ail et fines herbes-poireaux-jambon

Ingrédients :

¤ 1 pâte feuilletée
¤ 1/2 pot de fromage ail et fines herbes
¤ émincés de jambon (selon le goût, j'ai mis un peu plus de la moitié d'un paquet)
¤ 6oogr de poireaux à la crème
¤ du fromage râpé

Commencer par préparer les poireaux comme indiqué sur le paquet.
Préchauffer le four sur 180°.

Étaler la pâte feuilletée dans le fond d'un plat à tarte et en piquer le fond à la fourchette.
Étaler le fromage ail et fines herbes et ajouter le jambon émincé.

Lorsque les poireaux sont prêts, les mettre sur le fond de tarte. Ajouter du fromage râpé à votre convenance.
Enfourner pour 35 min.

tartepoireaux.jpg

Bon appétit !

Partager sur

vendredi 14 octobre 2016

J'irai dormir dans vos lits

sommeil.jpg

C'est ça la dépression.
La nuit tu n'arrives pas à dormir.. la journée tu es HS. On te donne de quoi t'endormir pour commencer.
Après tu expliques que de toute façon, tu dors tellement mal que t'endormir n'est pas un souci. Ce sont plutôt les multiples réveils dans la nuit qui sont responsables de tes cernes.
Alors on change la prescription. On passe au plus lourd, la dose mini pour commencer.
C'est mieux mais pas top... tu te traînes, tu bailles, aucune énergie.
Alors on augmente la posologie.
Et là, c'est pas mal : tu te rendors direct après les réveils, tu t'endors vite, et même ton heure de sieste quotidienne, tu n'en as plus besoin. Le moral est même au beau fixe.
Tellement bien, que tu décides d'arrêter... Tu n'aimes pas l'idée d'être carrément sous anti-psychotiques "juste" pour dormir. Alors bêtement, tu l'arrêtes, comme ça. Sans sevrage.
Au début ça va. Ça fait presque 7 mois que tu en prends, donc ton corps a des réserves. Et le cercle vicieux sournois se réinstalle... Mais le temps de s'en rendre compte...
C'est presque trop tard quand tu réalises. Tu sens le fond du bout de ton pied. Alors il faut tout reprendre.
Mais avant de retrouver le bien être...

Aujourd'hui, je suis de nouveau à 2 comprimés par soir... j'ai fait ma première bonne nuit cette nuit... tellement bien que je suis un zombie aujourd'hui. Alors j'ai déjà dormi 3/4 d'heures ce matin... et il ne me tarde qu'une chose : retourner me coucher. Je peux dormir n'importe où, dans n'importe quelle condition. Je pourrais dormir dans votre lit sans problème.

C'est ça la dépression : le sommeil. Ce petit cocon qui aide le temps à passer plus vite. Cet endroit où seul ton inconscient s'en donne à cœur joie. Ce refuge.

Partager sur

lundi 19 septembre 2016

La trouille

modernjazz.jpg
Source image

C'est demain...

Le grand saut pour moi, après 3 ans de négociations avec moi-même ; je me lance enfin : mon premier cours de danse modern-jazz !
J'ai hâte, ça c'est évident, mais je suis pétrifiée aussi.

Déjà parce que dire que je suis mal dans mon corps est un euphémisme, ensuite parce que j'intègre un petit groupe d'adultes qui se connaissent depuis un moment, donc ce tournant dans ma vie est réellement un challenge pour moi.
Ça fait plus d'une semaine que j'en ai mal au ventre. Je pense qu'il va falloir que je fasse preuve de toute l'indulgence dont je suis capable, envers moi. J'ai fait plus de 10 ans de danse classique, en commençant par du conservatoire. La discipline je la connais, et la rigueur aussi. J'ai peur que mon corps ai oublié tout ça. Qu'il ne suive plus. De part les kilos en trop, et le temps qui a passé... plus de 20 ans.

Je suis sûre que je vais être aussi heureuse que dégoutée de renouer avec cette discipline que je chérie tant.

On verra demain !

Partager sur

lundi 29 août 2016

Le gâteau magique aux fruits rouges

Une recette vue sur Facebook et qui m'a plût de suite !
Toutes mes confuses d'avance, je n'ai plus de pc et pas accès à tout depuis mon téléphone.... donc pas de photo

Lire la suite...

Partager sur

dimanche 1 mai 2016

Mon cheese-cake

Probablement un de mes 3 desserts favoris ! Suis tellement contente d'être arrivée à une recette qui me plaît autant que dans les restos !

Lire la suite...

Partager sur

mercredi 23 mars 2016

Le sourire

fleursourire.jpg Le printemps est arrivé dans mon jardin !

Depuis que j'ai retrouvé le mien, le vrai, encore un peu chimiquement aidé, mais sincère, je regarde beaucoup celui des autres.
Dans des circonstances différentes. Le matin, au volant de leur voiture, dans la file d'attente, le soir... Je regarde s'il est là, s'il vient spontanément, si d'en voir un leur donne envie de sourire en retour...
Les réponses sont à chaque fois différentes. Mais je me rends compte que je dois probablement sourire plus que la moyenne... Et ça se voit, autour de mes yeux, de ma bouche, ces petits traits en témoignent. Qu'importe. J'apprends à vivre avec, et je préfère ça. Sourire et rester marquée... Parce que c'est tellement triste sinon.

J'ai énormément de choses dans ma tête en ce moment. Énormément d'envies, de projets, et trop peu de temps. L'envie de refaire des choses, l'envie d'en faire des nouvelles, de continuer certaines. L'envie d'avoir un horizon vaste et la large de possibles, de temps, de moyens. Ça viendra. Je suis confiante.

Et ça me fait sourire !

Partager sur

lundi 30 novembre 2015

Préparons Noël ! #1

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis assistante maternelle, et j'ai depuis plus de 2 ans la grande C. qui a maintenant 2 ans et demi, en garde, et depuis septembre, une petite C., qui elle a 4 mois !

Cette année ma grande l'est assez pour fabriquer, et surtout prendre du plaisir à participer à la fabrication de petites bricoles !

Voici ce que nous avons déjà préparé : (Inspiration Pinterest)

deconoel2015-4.jpg

Une carte de vœux pour sa famille, façon guirlande lumineuse !

deconoel2015-3.jpg

Un bonhomme de neige en Playmaïs !

Évidement, je la guide, mais elle aime beaucoup aussi "faire seule" et ça fait plaisir de voir son enthousiasme, qu'elle n'avait pas jusqu'alors, pour les activités manuelles !

Partager sur

lundi 23 novembre 2015

Pommes de terre au cheddar et chorizo

Ingrédients :

  • autant de pommes de terre que vous souhaiter en manger
  • des tranches de cheddar
  • de l'oignon coupé en fines lamelles
  • de la chiffonnade de chorizo
  • huile d'olive

Préchauffer le four sur 2oo°.
Peler les pommes de terre et les couper comme si vous vouliez les trancher, mais sans aller jusqu'au bout.
Les placer sur une feuille de cuisson sur la lèche-frite du four et verser l'huile d'olive en filer dessus. Les cuire pendant 35 à 4o min.

Une fois les pommes de terre quasi cuites, rajouter dans les interstices, le chorizo, le cheddar et l'oignon.
Remettre au four pour 1o min.

pdtfromagechorizo.jpg

Bon appétit !

Suggestions : à manger avec une salade, ou en accompagnement d'une raclette pour un plat à 3000 kal !

Partager sur

mercredi 21 octobre 2015

Dire...

Dire que la clef était dans ce billet...
Dire que les vacances ont été reposantes et m'ont fait du bien est tellement loin de la réalité...
Dire que j'ai réattaqué reposée et sereine est tellement absurde...
Dire que ça a été aussi violent qu'une explosion... et une implosion... Simultanées.

ArmsWithSemiColons.jpg Photo

Je ne sais même pas si j'ai envie d'en parler... Depuis plus de 2 mois, je ne suis qu'un champ de ruine, et pour le moment, je me force. Aidée par la chimie savamment distillée, à essayer d'en faire quelque chose. L'envie n'y est pas vraiment.
De bulle de bonheur, il n'est plus question... Je cherche le chemin, je cherche des réponses, je cherche à réparer.
Aujourd'hui j'ai 6 ans, et j'essaye d'avoir envie d'avancer.

Partager sur

vendredi 10 juillet 2015

Papa ou Maman

papaoumaman.jpg

Synopsis :

Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants. Source : AlloCiné

Mon avis :
Plutôt une bonne surprise ce film ! Suis de plus en plus septique lorsqu'il s'agit de comédies françaises, mais là, j'avoue avoir bien ri ! Marina Foïs et Laurent Lafitte ont un jeu juste, une belle complicité, c'est agréable à regarder. Les situations sont un peu poussées à leur paroxysme, mais c'est ce qui rend les situations comiques, d'autant que tout reste crédible.
Je l'ai regardé en famille, avec donc mes 1o, 9 et 5 ans, les grands ont bien rigolé, même si Ewann a conclu en disant que peut être ce n'était pas forcément un film pour les enfants ; je pense que Maëlenn n'a pas capté grand chose et a suivi le mouvement.
Du coup, mon avis rejoint celui de Ewann : plutôt une comédie pour adultes, que familiale... Je me suis demandé quelles répercutions il pouvait avoir sur des enfants, leur rapport au modèle que représente "les parents"... Donc un léger malaise par rapport à mes enfants pendant le visionnage.
Il reste un très bon moment à passer, que je recommande !

Merci l'agence Cartel et FPE !
.

Partager sur

vendredi 3 juillet 2015

Pour les maîtresses

Cette année, les maîtresses (dont je n'ai franchement pas été ravie cette année, et ce, x3...) auront droit à du chocolat, merci Eve !
Eve a toujours des idées géniales, et là, j'ai trouvé ça parfait, avec en rajout, un badge de sa boutique "Super maîtresse" ; ça a fait un cadeau gourmand et rigolo, pas cher, et c'était un combo gagnant !

kdomaitresses-1.jpg

kdomaitresses-2.jpg

kdomaitresses-3.jpg

Chacune a eu son parfum, choisi par les Pouill' et ils l'ont spécifié dessus ! En espérant que ça leur ai fait plaisir !

Partager sur

mercredi 1 avril 2015

La boule de bonheur

Hier soir, avant de dormir, j'ai lu ça, un article qui m'a bouleversé, qui m'a fait pleurer et m'a fait prendre conscience que je vivais exactement ça : ma boule de bonheur a disparue.

Je ne suis pas malheureuse, mais je ne suis plus vraiment vraiment heureuse. Le truc qui dure. Le truc qui empêche que ta première pensée du matin soit "vivement mon quart de lexo"... A ça beaucoup de raisons. Il faudrait une sérieuse prise en main. Et j'avoue que j'aimerais ne pas avoir de décision à prendre, de choix à opérer. Que ça revienne à moi comme ça. Que l'Univers opère en ma faveur, qu'il advienne ce qu'il doit.

Mais que le bien. Les merdes, c'est bon, j'ai eu ma dose. Je sais que ça pourrait être pire, largement même. Mais mes épaules ne peuvent plus.

Je veux retrouver ma boule de bonheur. Je veux me réconcilier avec la petite Gaëlle, une petite voix me murmure que c'est la clef. Et le stage de danse de l'autre fois m'a conforté dans cette idée...

ballonsetoiles.jpg Source : Pinterest

Partager sur

lundi 2 mars 2015

Le goûter de mon invention : fondant au chocolat et 4/4 !

J'avais été séduite par le brookie, mais moins par sa texture... Et j'avais toujours en tête de faire un bon gâteau bi-goût... Alors j'ai retenté, et je crois que je suis arrivée à ce que je cherchais !! Je suis partie de la recette de brownie du brookie, mais sans les fruits secs, et hop !

Lire la suite...

Partager sur

- page 1 de 119