Chez Bouboulette...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 23 octobre 2014

Gâteau poires-pommes-noix de coco

gateaupommespoirescoco-2.jpg

Ingrédients :

  • 4 jolies poires
  • 2 petites pommes
  • 2 yaourts natures sucrés
  • farine
  • sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 œufs
  • de l'huile de tournesol


Pour le "glaçage" : 1 œuf, de la noix de coco râpée, du lait

Dans un premier temps, cuire les pommes et les poires coupées en lamelles ou en morceaux à la vapeur.

Préchauffer le four sur 18o°.
Dans un saladier, battre les œufs et ajouter les yaourts. Bien mélanger.
Ajouter 1 pot de sucre, le sucre vanillé et mélanger. Ajouter ensuite 3 yaourts de farine, et la levure, bien mélanger. Ajouter enfin 1/2 demi pot d'huile et bien mélanger.
Ajouter les poires et les pommes comme il vous convient et verser l'appareil dans un moule préalablement chemisé de papier sulfurisé.
Enfourner pour 30 min.
Au bout de 3o min, ajouter l’œuf que vous aurez battu avec du lait (un trait) et de la noix de coco, sur le gâteau et prolonger la cuisson de 15 min.

Vérifier la cuisson avec une lame de couteau, j'ai un peu galéré donc je pense que 45 min c'est bon, mais il faut peut être un peu plus, à four un chouillat moins chaud.

Attendre le refroidissement avant de démouler.

Bon appétit !

Suggestions : on peut le déguster avec une boule de glace à la vanille, de la crème pâtissière ou encore avec une coulure de caramel au beurre salé...!

Partager sur

mardi 21 octobre 2014

Heureusement, il y avait la plage...

stbrevinoct2014.jpg

J'ai poussé une grande inspiration en ravalant le torrent de larmes qui n'attendait que ça. J'ai pris sa main, parce que j'en avais besoin, en espérant qu'elle pensait que c'était pour elle. Lâche. Au bout de cet interminable couloir, la chambre 711, réanimation, St Nazaire. Maman.

Au milieu d'un lit plus petit que les machines qui l'entourent. Les cheveux hirsutes, un tuyau dans la bouche, un autre dans le nez, des perf', des bleus, des œdèmes, ses yeux.

Une émotion intense... Je n'ai jamais vu autant de choses passer dans un regard. Je n'avais peut être jamais pris le temps d'y faire vraiment attention. Je ne savais même pas encore que j'allais revoir ce même regard quelques heures plus tard. Mon Papouche... ♥

Le temps de la raconter un peu, ses filles, son chat. RTL... je crois que j'ai fini par trouver la station, la bonne. Et le soulagement dans ses yeux. Ses yeux... Plusieurs fois j'ai détourné le regard... Trop de choses, trop difficile à soutenir, trop de détresse. Et toutes ces choses qu'il faut deviner. Et sa maigreur.

"Le plus embêtant maintenant qu'elle est stable et en cours de régulation, c'est son état de dénutrition extrême" cette phrase ne m'avait pas assez préparée. Pendant plusieurs jours, quand je fermais les yeux, j'avais cette image qui venait automatiquement. Et ce respirateur. Quand on pense à la petite fille, puis l'ado et la femme "trop grosse" qu'elle a toujours été, qu'on envoyait faire des cures d'amaigrissement... Où est -elle passée ? Est ce que moi aussi je serai un jour beaucoup trop maigre ?...

Je suis revenue pleine de tourments, de questions, de remises en questions. Heureusement, il y avait la plage, les nuages, le vent, la bruine, les vagues. Et sa joie de vivre à elle, qui panse doucement les bleus. Elle ne doit même pas s'en douter. Samedi, le torrent sera là, mais maintenant, je sais. Avec un peu de chance, elle ne parlera plus qu'avec ses yeux. J'espère...

Partager sur

mardi 14 octobre 2014

J'ai peur...

De la mort en général. On se connait peu elle et moi, et elle me charme autant qu'elle m'effraie.
J'ai peur de la croiser demain. J'ai peur des odeurs, des visions, des grosses machines pour respirer, des perfusions.
J'ai peur de sentir sa détresse. De ne savoir quoi faire, quoi dire...
J'ai peur de ne pas être à la hauteur.
Mais j'ai besoin d'aller la voir. Je veux qu'elle sache que malgré TOUT, je suis là et je m'inquiète. Que oui, je peux venir parce qu'elle en a besoin. Parce que jamais je n'ai plus voulu d'elle.
Pas la mort, de ma Maman, elles sont toutes proches là. J'espère juste que ce n'est pas son heure. On verra demain... En attendant, j'ai peur...

Partager sur

vendredi 10 octobre 2014

On avait perdu l'habitude...

automne-2014.jpg Source.

... de mettre des chaussettes, pas pour aller danser, pour de vrai, pour mettre des chaussures FERMÉES !
... de voir des nuages, le ciel tout gris...
... et pourquoi pas la pluie, la bruine, de l'eau quoi...
... de voir moins de vert, de voir du orange, beaucoup, et du marron, pas mal...
... de sortir avec un pull... Et retourner vite chercher un foulard, ça caille !
... de la nuit, qui revient trop tôt...
... de l'humidité ambiante, qui fait renifler.
... de l'automne en somme !

Partager sur

mardi 30 septembre 2014

Ca peut pas rater ~ Gilles Legardinier

capeutpasrater.jpg Présentation de l'ouvrage :

J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir ! Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume. Amazon

Mon avis :

Pour être tout à fait objective, et vu que ça fait des mois que je ne lisais plus, ce livre est génial ! J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à retrouver Gilles (j'avoue que je n'ai pas fini son avant dernier... Pas accroché... Ben oui, ça arrive, même aux plus fans !) et Ça peut pas rater ! m'a vraiment rappelé les bons moments passés avec Demain j'arrête !

Encore une fois, il a su se mettre parfaitement dans la peau de l'héroïne, de cette jeune femme, et j'ai adoré lire ses tribulations intérieures, tellement elle m'a fait souvent penser à moi ! Et je crois que c'est ça le secret : non seulement il arrive à nous faire rire, mais en plus, tout le monde a l'impression a un moment ou un autre que Gilles sait exactement ce qu'il se passe dans notre tête. Et c'est ça qui le rend aussi attachant.

Bref, une nouvelle pépite qui sort jeudi 2/10 et que je recommande chaleureusement !

Partager sur

mercredi 24 septembre 2014

Les SOBlogueuses

Image-identite-so-blo.jpg

Tu fais quoi samedi soir ? D'habitude je réponds que je ne peux pas, j'ai aqua-poney... Et mon grand de 9 ans 3/4 a enfin compris en quoi cette réponse était absolument hilarante...!! (il ne trouve pas, lui, que sa maman soit trop drôle... Et pourtant !)

Enfin du coup, pour la soirée de samedi, là, le 27, je suis prise, vraiment, et c'est noté depuis un moment pour ne pas la louper ! C'est la fameuse soirée des SOblogueuses, ce rassemblement de blogueuses du Sud-Ouest. Sur l'initiative de 4 blogueuses toulousaines qui en avaient marre que les regroupements sympas ne se fassent que en RP (on les comprend !) et vu qu'il y avait du monde dans notre belle région, autrement dit, un sacré potentiel ! Et là, c'est la troisième fois qu'elles organisent ce rendez-vous.

J'ai déjà assisté à un apéro bien sympa, mais là, elles nous sortent le grand jeu, et j'avoue que j'ai autant hâte que la trouille ! (oui, je suis timide, à mes frais le plus souvent...) Nous allons donc être chouchoutées et allons passer une super soirée dans un cadre fort sympathique ! Et a priori, tout est mis en œuvre pour que les timides comme moi se sentent à l'aise, alors...

Vivement samedi soir et merci les filles !!

Partager sur

lundi 15 septembre 2014

L'arnaque...

coccidandelion.jpg Photo trouvée sur le net...

Je suis une fille à vœux. Toutes les occasions sont bonnes : les étoiles filantes, les cils sur la joue, les coccinelles, les heures doubles, le vendredi 13, les chats noirs, les fleurs de pissenlit... et j'en oublie sûrement. Dès que je mets un bracelet aussi, hop ! un vœu !

Avant, je priais... Et je demandais tout et n'importe quoi. Pis j'ai fini par réaliser que Jésus ne peut rien à mes kilos en trop... A la limite, il peut peut être m'aider à trouver la motivation nécessaire, mais sûrement pas les faire disparaître d'un coup de baguette magique... Dommage. Ça aurait été génial...

Alors je voeute. Tout le temps donc, et je râle quand 22:22 est passée et que je l'ai loupé. Les 3/4 du temps je demande des trucs idiots, insensés, inutiles... Et parfois, je demande des choses qui me tiennent vraiment à cœur. Enfin je crois.

Et c'est là que j'ai le sentiment d'être arnaquée, parce que force est de constater que ça ne fonctionne pas... Ou alors je ne sais pas m'y prendre. Ou alors je crois que je le veux vraiment, mais en fait pas assez sincèrement... Je n'en sais rien. Mais la vie est une arnaqueuse. Tu penses que tu as le choix, mais je ne crois pas. Ou pas ceux que tu crois... etc... Ça peut durer des heures de tourner en rond comme ça.

Alors je pense que je vais arrêter, puisque ça ne sert à rien... Mais quand même... j'espère que mon bracelet voeu-voir-une-aurore-boréale n'est pas bidon celui là... Cela dit, il n'a pas l'air de vouloir tomber bientôt..

Partager sur

jeudi 28 août 2014

Rentrée...

rentree_septembre-2.gif

On y est, le compteur n'a jamais été aussi petit, les poussins jamais aussi énervés, et moi jamais autant blasée.

Rentrée J - 5. Ils sont heureux, ils ont hâte, ils sont ex-ci-tés ! Et je pense que ce mot est un même un euphémisme.

Moi, je n'aime pas la rentrée. Ça veut dire un an de plus. Ça veut dire remettre un réveil. Cette année ça veut dire reprendre comme il faut le boulot. Ça veut dire que l'été est fini (le quoi ?!) alors qu'on n'en pas eu, ou presque. Ça veut dire retrouver un rythme. Ça veut dire reprendre des habitudes. Ça veut dire revoir certaines personnes. Ça veut dire reprendre le sport (mais ça c'est chouette, sauf la course et les kms qui vont avec). Ça veut dire se remettre au devoir, l'accompagnement, la rigueur qui va avec.

Cet été j'ai lu un texte qui disait que depuis le mois de juillet, nous accueillons des énergies féminines Eau, que des flots de larmes découleront du travail de purification qu'elles induiront sur nous. C'est rigolo, je crois que je n'ai rarement autant pleuré que cet été. Pleuré de fatigue, de déception, de douleur, de tristesse. Et j'ai tourné des pages, me suis fait des raisons, accepté des situations en serrant les dents, tenté d'assumer mes choix, espéré que les choses soient autres à mon réveil... Mais je ne sais pas si ça change grand chose dans le fond...

J'espère que cette rentrée, qui peut aussi être synonyme de renouveau, de recommencement , de nouveau départ, va être plus positive que ce que j'envisage. Que cette manie que j'ai de tout voir en noir va s'estomper ; que les gens qui sont là, autour, le sont pour de bonnes raisons ; que je vais y voir plus clair. Que cette nouvelle année sera plus sereine.

J'ai quand même eu une occasion de sourire de soulagement hier... Après des mois sans oser monter sur une balance, je sais que je vais attaquer cette nouvelle année pas plus grosse que la précédente, et c'est assez rare pour être souligné !

Partager sur

vendredi 25 juillet 2014

Nos étoiles contraires

nosetoilescontraires2.jpg

Synopsis :

Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d'un groupe de soutien pour les malades du cancer. Allociné

Mon avis :

Hier soir, j'ai eu la grande chance de pouvoir assister à l'avant première de Nos étoiles contraires. Dire que j'avais été bouleversée par le livre et que je l'attendais avec impatience est un euphémisme. Par contre, jamais je ne me serais attendu à être à nouveau autant bouleversée... Je ne veux pas trop en dire, le film ne sort que le 20 août, mais j'ai rarement vu un film coller autant au livre...
J'ai pleuré, énormément, plus qu'en lisant le livre, il n'y avait que Philadelphia pour me mettre dans cet état (et Titanic, à l'époque, j'avais beaucoup pleuré, maintenant moins !) et je remercie le Méga CGR de Blagnac de ne pas avoir rallumé de suite la lumière !!
Bref... Une bonne claque qui remet les idées en place, qui fait du bien ; un bijou si vous avez aimé le livre... Je crois que je vais y retourner la semaine du 20 août...

Et on ne peut pas parler de ce film sans parler de sa sublime BO : M83, Kodaline, Ed Sheran, Birdy... que du lourd, des chansons qui sont sur ma playlist "pour pleurer" depuis un moment, je crois que ça a énormément contribué à tout ce que j'ai pu ressentir pendant le visionnage... Hâte d'acheter le cd !!

Et en plus, avec Nathalie, on a eu des goodies du film ! ^^

Partager sur

vendredi 4 juillet 2014

Les cadeaux de fêtes !

Première année que je fêtais la fête des mamans, puis des papas avec les petites que je garde ! Vu leur âges (14 et 15 mois en mai) il m'avait fallu trouver une idée sympa où elles pouvaient participer, tout en réalisant quelque chose "qui vaille le coup"...

Au denier moment, je n'ai eu que la plus grande, et du coup, j'ai décidé de faire ces petits tableaux, où elle a fièrement ajouté sa touche personnelle !! Le plus dur ayant été de l’empêcher de se lécher les doigts !!

cadeauxfetesparents2014.jpg ¤O¤ Cadre et peinture Cultura ; gros marqueur doré, origine oubliée, une petite de 15 mois ! ¤O¤

Je crois que ça a fait plaisir, moi j'ai été contente de trouver une idée de cadeau dans laquelle elle était partie prenante !

Partager sur

- page 1 de 118