jeudi 9 mars 2017

De plus belle

deplusbelleaffiche_blog.jpg Source Allociné

Synopsis :

Lucie est guérie, sa maladie est presque un lointain souvenir. Sa famille la pousse à aller de l’avant, vivre, voir du monde… C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Clovis, charmant… charmeur… et terriblement arrogant. Intrigué par sa franchise et sa répartie, Clovis va tout faire pour séduire Lucie, qui n’a pourtant aucune envie de se laisser faire. Au contact de Dalila, prof de danse haute en couleur, Lucie va réapprendre à aimer, à s’aimer, pour devenir enfin la femme qu’elle n’a jamais su être. Pour sa mère, pour sa fille, pour Clovis…


Mon avis :

J'attendais la sortie de ce film avec impatience, j'avais été très touchée par la BA, donc mercredi soir, nous étions les premières dans la salle !
Le casting est alléchant, Mathieu Kassovitz sexy à souhait, et que je n'avais pas vu depuis un moment à l'affiche, Florence Foresti bien sûr, mais aussi une belle découverte : Jonathan Cohen. Bref, un sujet qui me plaisait, il avait tout pour plaire... et pourtant... quelle déception ! J'ai eu l'impression que les idées étaient là, plusieurs portes intéressantes entr'ouvertes et puis rien.
De longs moments où on attend quelque chose et rien ne se passe, alors que tant de sujets sont abordés ! Je suis restée sur ma fin, vraiment déçue, même si le film contient quand même de jolies scènes, de beaux passages, mais je pense qu'il aurait mérité un peu plus d'action.

Partager sur

vendredi 24 février 2017

Split

split_blog.jpg

Source Allociné

Synopsis :

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

Mon avis :

Bon, je dois avouer que j'ai été un peu déçue... Pas vraiment par le film, mais parce qu'une fois de plus la BA en montre trop.
Mais quel film ! Je n'ai pas décroché une seule seconde ; c'est rondement mené même si logique, tout est subtilement sous-entendu, absolument pas gore, ni tellement dans le pathos, finalement.
On ne peut pas rester indifférent au jeu de James Mcavoy impressionnant de réalisme et de talent ! Vraiment incroyable dans ce film.
Bref, je recommande si vous aimez les personnages travaillés ; en évitant de trop regarder la BA avant !

Partager sur

lundi 28 novembre 2016

La fille de Brest

Oui, 3 billets le même jour, il va neiger, mais je sors du ciné, et j'avais vraiment envie d'en parler à chaud.

lafilledebrest_blog.jpg
Source Allociné

Synopsis

Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

Mon avis

Je ne saurais pas comment l'expliquer, mais ce film m'a bouleversé. Ceux qui me connaissent savent que les infos et moi, ça fait au moins 5, et que je suis souvent la pauvre cruche au courant de rien. C'est volontaire, je veux choisir ce que je sais. Bref, tout ça pour dire que le scandale du Médiator, je ne connaissais pas. Mais j'avais vu la BA donc je savais de quoi le film parlait, et j'avais vraiment eu envie d'en savoir plus.

Je n'ai pas été déçue. On voit tout, on sait tout, on suit l'aventure, si on peut appeler ça comme ça. La bataille serait plus approprié.
J'ai été tellement touché par Irène, on ne peut plus parler de personnage ici, puisqu'elle existe réellement et que c'est son histoire qu'elle nous livre. Tellement proche de ses patients, tellement investie. Elle n'a jamais lâché, même quand juste son mari était là pour lui tenir la main. Magnifique.

Je pense que j'ai été doublement touché, premièrement de par l'information, parce que j'étais vierge de tout préjugés (ou presque... les labos...) et deuxièmement, parce que je me suis sentie proche des patients. Je ne suis pas diabétique, mais j'aurais bien été (ou bien le suis-je encore...) capable de prendre un médicament anorexigène.
Je ne peux que le conseiller, ce film est vraiment excellent. Par contre, âmes sensibles s'abstenir, on est dans un hôpital et on voit vraiment tout...

Partager sur

La fille du train

lafilledutrain_blog.jpg Source Allociné

Synopsis

Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.

Mon avis

Je suis enfin allée le voir, 20 ans après tout le monde, mais c'est fait !
Je n'avais pas lu le livre dont le film est tiré, donc je ne pourrais pas comparer. Au début du film, je me suis demandé si j'allais réussir à suivre... J'ai beaucoup de mal avec les changements d'époques, de personnages ; mais finalement, la mise en scène est logique et je n'ai pas eu plus de mal que ça.
Emily Blunt est bluffante, de justesse, dans son interprétation, j'ai vraiment beaucoup aimé la regarder dans La fille du train. Ce n'est pourtant pas un style de film que j'aime aller voir au cinéma, en général, soit j'y vais pour pleurer, soit pour rire ! Mais il m'avait été chaudement recommandé et je n'ai pas regretté !

Partager sur

vendredi 10 juillet 2015

Papa ou Maman

papaoumaman.jpg

Synopsis :

Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants. Source : AlloCiné

Mon avis :
Plutôt une bonne surprise ce film ! Suis de plus en plus septique lorsqu'il s'agit de comédies françaises, mais là, j'avoue avoir bien ri ! Marina Foïs et Laurent Lafitte ont un jeu juste, une belle complicité, c'est agréable à regarder. Les situations sont un peu poussées à leur paroxysme, mais c'est ce qui rend les situations comiques, d'autant que tout reste crédible.
Je l'ai regardé en famille, avec donc mes 1o, 9 et 5 ans, les grands ont bien rigolé, même si Ewann a conclu en disant que peut être ce n'était pas forcément un film pour les enfants ; je pense que Maëlenn n'a pas capté grand chose et a suivi le mouvement.
Du coup, mon avis rejoint celui de Ewann : plutôt une comédie pour adultes, que familiale... Je me suis demandé quelles répercutions il pouvait avoir sur des enfants, leur rapport au modèle que représente "les parents"... Donc un léger malaise par rapport à mes enfants pendant le visionnage.
Il reste un très bon moment à passer, que je recommande !

Merci l'agence Cartel et FPE !
.

Partager sur

vendredi 25 juillet 2014

Nos étoiles contraires

nosetoilescontraires2.jpg

Synopsis :

Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d'un groupe de soutien pour les malades du cancer. Allociné

Mon avis :

Hier soir, j'ai eu la grande chance de pouvoir assister à l'avant première de Nos étoiles contraires. Dire que j'avais été bouleversée par le livre et que je l'attendais avec impatience est un euphémisme. Par contre, jamais je ne me serais attendu à être à nouveau autant bouleversée... Je ne veux pas trop en dire, le film ne sort que le 20 août, mais j'ai rarement vu un film coller autant au livre...
J'ai pleuré, énormément, plus qu'en lisant le livre, il n'y avait que Philadelphia pour me mettre dans cet état (et Titanic, à l'époque, j'avais beaucoup pleuré, maintenant moins !) et je remercie le Méga CGR de Blagnac de ne pas avoir rallumé de suite la lumière !!
Bref... Une bonne claque qui remet les idées en place, qui fait du bien ; un bijou si vous avez aimé le livre... Je crois que je vais y retourner la semaine du 20 août...

Et on ne peut pas parler de ce film sans parler de sa sublime BO : M83, Kodaline, Ed Sheran, Birdy... que du lourd, des chansons qui sont sur ma playlist "pour pleurer" depuis un moment, je crois que ça a énormément contribué à tout ce que j'ai pu ressentir pendant le visionnage... Hâte d'acheter le cd !!

Et en plus, avec Nathalie, on a eu des goodies du film ! ^^

Partager sur

jeudi 24 avril 2014

Une rencontre

unerencontre-2.jpg

Synopsis

Elsa écrivain, et Pierre, avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible… Une rencontre ? Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne, sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait. Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo, son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur. Pourtant… Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient... jusqu’à créer une réalité où tout serait possible. AlloCiné

Mon avis :

Je suis incapable de dire si j'ai bien aimé le film ou non... Je sais que je l'attendais, que j'avais hâte de revoir Sophie Marceau (c'est mon idole, et picétout...) mais François Cluzet... Pouah... Désolée François, mais ta tête de chien battu et ton air de perpétuel dépressif, t'as beau avoir l'air attach(i)ant, je n'y arrive pas.
J'ai été déçue, ça oui, mais juste parce que je ne m'attendais pas à ça. Je crois qu'au final, en essayant de spoiler le moins possible, on a le droit d'imaginer tout ce qu'on veut... Et j'aurais voulu qu'on m'impose. Et je crois que j'avais envie d'être touchée, j'avais mon paquet de Kleenex, j'avais envie que le trop plein déborde pour autre chose que la réalité... Et même pas...
Par contre ils jouent super bien... Des jeux de regards, une tension sexuelle très bien ressentie, et beaucoup de vérité dans leur rôles. Je vais évidemment dire que j'ai trouvé Sophie Marceau sublime, tellement fidèle à elle même, ses mimiques, son corps parfait... Évidemment !
La BO est chouette aussi, j'ai adoré réentendre la chanson de Roméo et Juliette (Je crois que je vais très vite avoir envie de le revoir)

Vous passerez un bon, mais court moment... Mais bien, malgré tout :)

unerencontre-1.jpg

Pour qu'une hisoitre ne s'arrête jamais, il ne faut pas qu'elle commence...

Partager sur