Je fais du vide

tri-blog.jpg

Je fais DU vide. Pas LE vide... je n'y arrive pas encore.

C'était le mot Totem de mon année, ça l'est encore. Ça avait commencé un peu avant, mais ça s'est imposé à moi en début d'année.

Le vide a donc commencé malgré moi en amitié. (Je voulais mettre "tri" mais j'ai écrit "vide" lapsus révélateur de la façon dont la situation raisonne en moi) Les gens qui disparaissent en un claquement de doigts, avec des excuses plus ou moins bidons. On est d'accord que parfois, ça ne rime à rien non ?! Bref... Ça plus les amitiés qui changent, sans que tu ne saches vraiment pourquoi. Je ne sais pas ce qui est le pire.

Le tri affectif qui se fait avec le temps en quelque sorte, que l'on subi, les silences qui font mal. Puis, les épreuves qui font ressortir la vraie nature des gens. Même ceux qui sont censé être proches et qui un jour ôtent leurs masques lorsqu'il s'agit d'endosser ses responsabilités. Il ne vaut mieux pas rentrer dans les détails sordides.

Depuis que je suis au chômage, c'est du tri matériel dont je m'occupe. J'ai commencé par toutes ces petites choses que je garde "au cas où", ces petits souvenirs que j'accumule. J'ai remarqué que ça ne m'a rien fait de m'en séparer. Et qu'en plus, ça ne me manque pas. Alors je me suis attaquée à mon armoire de fringues... Les "quand je perdrais du poids", pour Emmaüs ; "celui là je l'ai depuis au moins 10 ans !" pour Emmaüs (les fringues d'avant grossesse, on en parle ?!) ; celles dans lesquelles on ne ressemble à rien, pour Emmaüs... etc. Vous imaginez le truc.
Le résultat, vous l'avez en photo : 4o kgs de fringues pour faire plaisir à d'autres ! Ben le résultat, c'est que je suis super fière de moi ! Et que ça ne me manque pas non plus... J'avais fait pareil avec les bouquins (pour une bibliothèque de village, ravie !) il y a 2 semaines. Ma maison s'allège... Je m'allège.

Le tri n'est pas fini, le vide non plus. Ce qui a changé, c'est que je n'essaie plus désespérément de le remplir.

Peut être qu'un jour, j'arriverai à faire LE vide, faire taire ces petites voix, ces pensées parasites.

Partager sur

Commentaires

1. Le mardi 22 novembre 2016, 19:32 par Celine

Ce n est pas chose facile mais quand on y arrive ca fait un tel bien :) bonne poursuite dans centre miss bisous

2. Le mercredi 23 novembre 2016, 06:59 par Suischouette

Suis super fière de toi ! Les fringues, c'est peut être un détail pour certains, mais pour toi ça veut dire beaucoup et c'est ce qui compte ! Quant à la sélection d'amis naturelle, ça fait mal parfois, mais au fil du temps, on se rend compte que finalement, seules les vraies subsistent, malgré la vie, la distance....
Encore une fois, super fière de toi ! Je t'embrasse

3. Le mercredi 23 novembre 2016, 14:58 par Nadine

Un bon début ! Bravo !!!