lundi 20 mars 2017

La fille de l'océan qui aimait la montagne

montagne_blog.jpg
Crédit photo Lora ♥

Dimanche, j'ai fait mon baptême de raquettes.

Ça c'est passé à peu près comme je l'imaginais : j'ai adoré, essayer quelque chose de nouveau, sortir de ma zone de confort, me dépasser. Mais ça a été difficile, comme à chaque fois que je pratique une nouvelle activité.
4 ans après la reprise du sport, 10 kgs de pris à peu près (oui, moi, plus je me dépense, plus je grossis..) je suis toujours étonnée de ne pas tenir mieux, de ne pas devenir endurante. Je suis peut être un peu sévère avec moi, mais je suis chaque fois déçue par ce corps qui n'est pas à la hauteur.

Mais je l'ai fait : presque 7 kms de randonnée dans une neige idéale, le lever du soleil sur les montagnes, les izards là pour nous souhaiter une belle journée, le ciel limpide, même la lune nous a surveillé tout du long. C'était magique, un moment hors du temps, et en belle compagnie.

Alors je me suis dit, que moi, la fille de l'océan, aime aussi beaucoup la montagne, et je m'y sens bien, apaisée, comme avec la mer.
Je veux un jour vivre au bord de l'océan, mais près de la montagne.

Partager sur

mercredi 8 février 2017

Seuls

seulsaffiche_blog.jpg Source Allociné

Synopsis :

Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu'aujourd'hui, il n'y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu. Se pensant l'unique survivante d'une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls ?

Mon avis :

Avant hier, je regardais les stories sur Instagram ( c'est ma nouvelle activité chronophage favorite !) et mon fils regardait aussi par dessus mon épaule, quand j'ai entendu "Mais maman !! C'est le film de ma BD !!" (merci @instacartel !) Effectivement, j'avais vu la BA plusieurs fois au cinéma, mais j'avais la sensation que c'était un film pour les petits/jeunes.

Et qui dit vacances pluvieuses, dit cinéma, donc nous y avons été cette après midi, et sans l'avoir calculé, c'était le jour de la sortie !

Et bien j'ai été agréablement surprise ! Non seulement j'ai été happée par l'histoire, j'ai eu peur (et ma fille a dû me serrer la main !) mais en plus, quand ça c'est fini, j'ai regardé Ewann en lui disant "mais ça ne peut pas se finir comme ça ?!!" Ce à quoi il m'a répondu "je t'invite à lire le tome 2 et 3 !" (quel humour ces jeunes...)
Donc vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ! Et je ne m'y attendais pas ! Et évidemment, mes "grands" ont adoré ! Les acteurs sont vraiment dedans, l'intrigue est bien ficelée, et même si je trouve l'histoire très glauque pour des enfants, ben tout est là pour que je ne puisse que vous encouragez à aller le voir !
Et vivement le second opus !

Partager sur

mardi 31 janvier 2017

Les dates anniversaires

evinrude_blog.jpg

Aujourd'hui, il y a 7 ans, commençait une hospitalisation de 7 jours, pendant lesquels j'ai failli perdre ma dernière. Ma Bernique, ma Mirgue, ma Minouche. Elle était encore mon Evinrude.

Nous venions de passer des jours difficiles, on avait enchainé les RDV chez le médecins, les urgences, la kiné respi, re les urgences. Jusqu'à ce qu'après un dîner où je me suis "accordé" de la laisser pleurer un peu, je l'ai retrouvée bleue dans sa nacelle... Je crois que je m'en voudrais toute ma vie. Même si c'est humain, même si au fond je n'y suis pour rien.

Je me souviens du médecin me disant que je ferais mieux de venir par mes propres moyens, que ça serait plus rapide (à 3h du matin) qu'ils m'attendaient. Qu'ils l'attendaient. Et le brancard était là. Pendant tout ce trajet, je lui demandais de tenir bon, que nous allions vite arriver, que ça irait mieux, qu'elle allait pouvoir respirer. J'ai roulé vite, mais bien, en pleurant, en lui demandant de hurler, mais elle ne pouvait plus...

De la suite, je ne me souviens plus très bien. Je me souviens du soutient des amies. Je me souviens des repas seule, offerts par l’hôpital parce que j'allaitais. Je me souviens de l'adorable kiné que j'avais connu dans un autre contexte, via une passion commune. Je me souviens des 2 nuits où j'ai accepté de rentrer dormir 4h à la maison, de mes seins qui gouttaient tellement les tétées manquaient. Je me souviens de Tata Sophie qui n'a pas hésité à venir nous aider. De tous ces gens que je ne connaissais pas forcément et qui nous soutenaient.

Et je me souviens de cette angoisse. Des médecins pas rassurants. Et de comment j'allais faire si on la perdait...

Et puis elle a décidée d'être plus forte que la bronchio, que la coqueluche, que la surinfection pulmonaire... Et d'épater tout le monde. Je me souviens du médecin me disant "on a vraiment cru qu'on la perdait"...

Bref... Aujourd'hui elle est là et elle pète le feu ! Mais je comprends mieux pourquoi la disparition du petit Louis m'a tant affectée. Je me rends compte à quel point certaines dates sont gravées en nous.

J'en avais aussi parlé ici mais je n'arrive même pas à me relire...

Partager sur

mardi 17 janvier 2017

Louis

ailesblog.jpg

Hier un petit garçon est décédé dans mon village.
Il s'appelait Louis, il avait 7 mois.
Il est mort chez sa nounou.

Je pense que cette nouvelle m'a bouleversée, en tant que mère, mais aussi en tant qu'assistante maternelle.
J'avais reçu longuement ses parents, et lui, en entretien lorsqu'ils cherchaient une assistante maternelle. Je me souviens avoir râlé de ne pas avoir été prévenue de leur décision de ne pas me choisir, alors que j'avais donné de mon temps pour leur expliquer plein de choses, l'avoir beaucoup regardé, lui.

Cela aurait pu se passer chez moi. Je ne m'en sors pas si mal.

Depuis ce matin, je n'ose imaginer la douleur des parents, la détresse de cette assistante maternelle... Et de tout ce qui va circuler dans ce petit village sur les circonstances...

Je suis triste aujourd'hui, profondément, de cet ordre des choses qui n'est pas. Et je béni le ciel d'avoir mes 3 enfants en bonne santé.

Partager sur

mercredi 4 janvier 2017

Les petites billes

bolsblog-1.jpg

A Noël, j'ai reçu de ma cousine ces deux petits bols/caches-pots trop mignons... je les adore !
Je n'ai pas su immédiatement ce que j'allais mettre dedans, ni ce que j'allais en faire, mais en passant voir ma petite sœur en rentrant de vacances, j'ai su.

J'avais déjà vu l'idée sur Pinterest, mais elle l'a réalisé avant moi, et j'adore : ces petits bols vont représenter mon objectif santé de l'année.
Non, je ne parle plus de régime, mais de me sentir mieux, de me sentir moi. Maintenant que la chimie ne devrait plus interférer avec les efforts que je fais, j'ai bon espoir.

bolsblog-2.jpg

Dans le petit aux dessins noirs : les petites perles roses, dodues, représentant les kilos que j'aimerais voir s'envoler ; dans celui aux dessins jaunes : il est encore vide, il viendra les accueillir.

J'aime cette idée de visualiser le chemin parcouru. J'aime l'idée de m'encourager en les transvasant et j'ai hâte de partager l'évolution (ou pas !) avec vous !

Partager sur

jeudi 10 novembre 2016

La solitude

lulublog-1.jpg
Je vous présente ma Lulu-Berlue !! ♥

Pour une fois, j'écris un jour où ça va bien, où ma tête est en accord avec mon cœur et mon sourire.

La solitude a longtemps été mon démon, mon pire cauchemar. Après m'être prouvée quelques mois à 19 ans, que je pouvais vivre seule, que j'étais capable de m'assumer, je n'ai plus eu l'occasion d'être seule.
Donc j'ai toujours été entourée, plus ou moins, avec un noyau fixe. Je ne suis donc pas à plaindre, j'ai été exaucée dans un sens.

Paradoxalement, lorsque l'on est en dépression (je n'aime pas dire "tomber"... je préfère tomber amoureuse que tomber en dépression...) on se sent seul. Inexorablement seul, persuadé que c'est réciproque. Entendez : envers le noyau fixe. On a beau faire le compte et avoir des démonstrations de présence, d'affection, d'amitié, d'amour... On EST seul. Seul face à la dépression.

Aujourd'hui, et ce depuis quelques temps, j'ai décidé de tirer le profit de cette situation. J'ai décidé d'oser être seule. De faire les choses que je n'envisageais pas seule avant. Donc maintenant, je vais me balader seule ; je vais au cinéma seule ; je suis même allée à un concert seule ! Et vous savez quoi ? J'y prends du PLAISIR !

Au début, j'ai souffert du manque de partage, de ne pouvoir échanger sur le moment vécu. Et petit à petit, je l'ai considéré comme un trésor, un secret, un genre de jardin secret, pour moi. Et j'ai l'impression que ces bulles de solitude que je m'octroie sont salvatrices, tout comme aller faire du vélo seule. Que je me reconstruis autour. J'aime l'idée de montrer à mes enfants qu'on peut être seul et heureux.

Et aujourd'hui, je suis bien. Heureuse d'y être parvenue.

(Même si le chemin est encore long, même si je sais que demain, je serai peut être incapable à nouveau de voir ma vie sous cet angle)

Partager sur

lundi 17 octobre 2016

What about bruxisme ?!

Frauenlachen mit Lichtreflex auf Zahn

Vous connaissez, vous, ce terme "bruxisme" ?!

Je l'ai découvert il y a peu.... Je vous laisse aller voir ce que notre ami Wiki en dit. Moi je l'ai découvert parce que j'ai l'honneur et l'immense chance de travailler pour une dentiste *ironie*... Et que, il y a 3 semaines, je me suis réveillée en pleine nuit en panique, ne sachant pas pourquoi, hyper inquiète pour mes dents, et que en passant et repassant ma langue dans ma bouche, j'ai fini par comprendre...

J'avais de nouveau fait sauter un bon bout d'émail d'une prémolaire... De nouveau parce que plus jeune, cela m'était déjà arrivé 2 fois, sans que cela m'inquiète plus que ça, les morceaux n'étant vraiment pas gros. Là, c'est différent. Le morceau est gros et en plus, ça m'a permis de me rendre compte que je passe ma journée (et mes nuits...) à serrer les dents, même pas au sens figuré.

Cette constatation m'a fait bizarre. Je ne suis pas particulièrement stressée (de toute façon, avec le traitement que j'ai, ce serait le comble) mais énervée, oui... Et à part réussir enfin à lâcher-prise, je n'ai pas vraiment de solution pour calmer cet état. En attendant, j'ai bientôt RDV chez le dentiste... ce qui va faire du bien à mes pauvres dents jaunes de thé et café, et lui va avoir l'immense joie de me faire faire des gouttières !

Je vais bien, tout va bien......

Partager sur

mercredi 23 mars 2016

Le sourire

fleursourire.jpg Le printemps est arrivé dans mon jardin !

Depuis que j'ai retrouvé le mien, le vrai, encore un peu chimiquement aidé, mais sincère, je regarde beaucoup celui des autres.
Dans des circonstances différentes. Le matin, au volant de leur voiture, dans la file d'attente, le soir... Je regarde s'il est là, s'il vient spontanément, si d'en voir un leur donne envie de sourire en retour...
Les réponses sont à chaque fois différentes. Mais je me rends compte que je dois probablement sourire plus que la moyenne... Et ça se voit, autour de mes yeux, de ma bouche, ces petits traits en témoignent. Qu'importe. J'apprends à vivre avec, et je préfère ça. Sourire et rester marquée... Parce que c'est tellement triste sinon.

J'ai énormément de choses dans ma tête en ce moment. Énormément d'envies, de projets, et trop peu de temps. L'envie de refaire des choses, l'envie d'en faire des nouvelles, de continuer certaines. L'envie d'avoir un horizon vaste et la large de possibles, de temps, de moyens. Ça viendra. Je suis confiante.

Et ça me fait sourire !

Partager sur

lundi 30 novembre 2015

Préparons Noël ! #1

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis assistante maternelle, et j'ai depuis plus de 2 ans la grande C. qui a maintenant 2 ans et demi, en garde, et depuis septembre, une petite C., qui elle a 4 mois !

Cette année ma grande l'est assez pour fabriquer, et surtout prendre du plaisir à participer à la fabrication de petites bricoles !

Voici ce que nous avons déjà préparé : (Inspiration Pinterest)

deconoel2015-4.jpg

Une carte de vœux pour sa famille, façon guirlande lumineuse !

deconoel2015-3.jpg

Un bonhomme de neige en Playmaïs !

Évidement, je la guide, mais elle aime beaucoup aussi "faire seule" et ça fait plaisir de voir son enthousiasme, qu'elle n'avait pas jusqu'alors, pour les activités manuelles !

Partager sur

mercredi 21 octobre 2015

Dire...

Dire que la clef était dans ce billet...
Dire que les vacances ont été reposantes et m'ont fait du bien est tellement loin de la réalité...
Dire que j'ai réattaqué reposée et sereine est tellement absurde...
Dire que ça a été aussi violent qu'une explosion... et une implosion... Simultanées.

ArmsWithSemiColons.jpg Photo

Je ne sais même pas si j'ai envie d'en parler... Depuis plus de 2 mois, je ne suis qu'un champ de ruine, et pour le moment, je me force. Aidée par la chimie savamment distillée, à essayer d'en faire quelque chose. L'envie n'y est pas vraiment.
De bulle de bonheur, il n'est plus question... Je cherche le chemin, je cherche des réponses, je cherche à réparer.
Aujourd'hui j'ai 6 ans, et j'essaye d'avoir envie d'avancer.

Partager sur

- page 1 de 26